Documentaires en DVD

Sélections thématiques

films_doc"Documentarisez"-vous

 

Retour sur la sélection DVD du Mois du film documentaire 2009 consacré à Alain Cavalier qui mêle des portraits intimistes et des portraits qui, de façon plus large, permettent de dresser une "radiographie" de la société française.

 

 

 

 

 

Alain Cavalier


 

24_portraits24 portraits / Alain Cavalier.- Caméra One.
Au commencement, il y eut une rencontre : intrigué, en rentrant chez lui, à Paris, par un atelier allumé tard dans la nuit, Alain Cavalier se décide un jour à en pousser la porte. Il fait ainsi la connaissance d'une matelassière, qu'il revient filmer peu après, accomplissant les gestes de son métier tout en livrant des bribes de sa vie. Ensuite, il y aura "La fileuse", "L'orangère", "La rémouleuse"… au total vingt-quatre portraits de femmes exerçant ces petits métiers de Paris en voie d'extinction.
Ces portraits sont touchants et souvent drôles.
Joyce


le_filmeurLe filmeur / Alain Cavalier.– Pyramide.
Le réalisateur nous précise que "ce film est construit à partir de plusieurs années de journal vidéo. Sa matière première est l'imprévisible". On y trouve relatés, pêle-mêle les petites choses de la vie notamment des instants de vie avec sa compagne ou des rencontres avec des artistes mais aussi des événements plus graves : son cancer de la peau, la mort de ses parents.
Il filme méticuleusement les lieux, les visages, tout ce qui le "touche ou le fait rire" pour les sauver de l’oubli.
Monique


le_filmeur

 

La rencontre [suivi de] Ce répondeur ne prend pas de messages / Alain Cavalier.– Pyramide.
"L'amour est impossible à filmer" nous dit Alain Cavalier et pourtant il tente dans ce film de laisser une trace de sa rencontre avec sa compagne : il filme des petits riens, des offrandes,  des gestes d'attention. On se sent parfois un intrus face à ce dévoilement d'une vie intime à la fois banale et touchante...
Monique

 

^

Autres documentaristes


 

delits_flagrants10ème chambre / Raymond Depardon.– Arte Vidéo.
En 2003, Raymond Depardon obtient l’autorisation exceptionnelle de filmer le déroulement des audiences de la 10ème chambre correctionnelle de Paris. De la simple convocation pour conduite en état d’ivresse aux déférés de la nuit, nous plongeons dans le quotidien d’un tribunal.
Sélection officielle - Festival de Cannes 2004. Certains portraits font sourire, d’autres sont plus inquiétants parce qu’ils révèlent la violence des hommes. On y découvre également  combien il est essentiel  de bien connaître le fonctionnement de l’institution judiciaire pour ne pas se fourvoyer.
Monique


delits_flagrantsDélits flagrants / Raymond Depardon.– Sony Pictures Home Entertainment.
Quatorze personnes arrêtées en flagrant délit, sont filmées par Raymond Depardon alors qu'elles comparaissent au Palais de Justice de Paris.
Les prévenus se succèdent : voleur à la tire, drogué, mari violent ...
C'est avec tendresse, discrétion voire pudeur que le réalisateur filme ces confrontations entre l'inculpé et le substitut du procureur ou l'avocat commis d'office.
Joyce


mourir_30_ansMourir à 30 ans / Romain Goupil.– MK2.
Après le suicide de son ami Michel  Recanati en 1978, le réalisateur Romain Goupil a souhaité rendre hommage à ce compagnon de lutte qu'il admirait : les années de combat militant,  les idéaux mais aussi les blessures secrètes de cet ami sont évoquées dans ce documentaire passionnant qui témoigne des bouleversements de mai 1968.
Ce documentaire a reçu la Caméra d'or à Cannes en 1982 et le César de La Meilleure première oeuvre en 1983.
Monique


etre_avoirÊtre et avoir / Nicolas Philibert.– Maïa films-/Arte France Cinéma.
Auvergne, au sein d’une école à classe unique. Avec Marie, Olivier, Nathalie, l’inoubliable Jojo et les autres, l’année scolaire se passe, ponctuée de peines et de joies face à l’apprentissage.
Un documentaire fin et émouvant aux héros ordinaires attachants.
Katell


glaneursLes glaneurs et la glaneuse [suivi de] Deux ans après / Agnès Varda.– Ciné-Tamaris.
Un peu partout en France, Agnès a rencontré des glaneurs et glaneuses, récupéreurs, ramasseurs et trouvailleurs. "Deux ans après" raconte ce qui est arrivé après la sortie du film "les glaneurs la glaneuse".
Dans ce documentaire attachant, la réalisatrice Agnès Varda s’intéresse aux glaneurs, ces personnes qui ramassent des produits de la terre ou des déchets urbains.  Elle se définit elle-même comme une glaneuse, piochant ici et là de quoi alimenter ce documentaire singulier. Avec sa caméra numérique, elle s’attarde, "dans une société qui mange à satiété", sur ceux qui connaissent le manque, la pauvreté. Elle filme également quelques artistes qui créent avec des matériaux de récupération et s'interroge aussi, tout simplement, "sur la vie qui passe".
Monique

^